Typologie des moments relous à vélo

typologie moment chiant à velo classique

Le vélo est un sport formidable. Mais il comporte également son lot de moments chiants. 

Beaucoup moins bien que Topito, mais mieux que le top des meilleures façons de porter un cycliste cet été avec Cosmo (sérieusement faut arrêter les gars), petit florilège non exhaustif de quelques moments bien chiants qu’on a tous connus. Ou qu’on connaîtra. 

Trois petits tours et puis s’en… fait chier put**

Frais/che comme un gardon, tu t’es levé(e) aux aurores pour t’offrir une belle sortie. Ta trace est bien enregistrée sur ton GPS, te voilà parti(e) pour 100km ou une sortie avec un chiffre tout rond (ce détail est TRÈS important). 

Mais voilà, tu n’as pas un compas dans l’oeil et te voilà arrivé(e) à 300m de chez toi avec… 96km au compteur. Bon, c’est que 4km et ça va passer vite ces tours de pâté de maisons. 

La réponse est : non. C’est juste CHIANT. Et en plus tu es cramé(e). 

Le coup de la panne… de GPS 

Deux options chiantes : tu pensais avoir rechargé ton GPS mais tu n’as pas branché le bon câble et tu découvres le matin qu’à moins de brancher ton téléphone sur une centrale électrique, tu seras en retard pour ta sortie dominicale. Les copains partiront sans toi (bouuuh) et en plus ils se foutront de ta gueule. Arme-toi de patience, ça va bien se passer. Le vent de face pendant un ride solitaire, ça fait toujours progresser. Et puis t’as le temps de tirer sur ta clope électronique car elle est bien chargée, elle. 

Ou alors, fougueux comme Spirit (#Quisesouvient?), tu as fait fi de l’état de la batterie de ton GPS et de ces deux petites barres qui manquaient à l’appel. Mais voilà que PAF ! sans prévenir, ton GPS s’éteint en milieu de sortie. Adieu futur PR, ton coup de pédale se fait avec moins de panache. C’est dommage, c’est que des chiffres ! “Oh ta gueule toi, franchement, si ça t’arrivait tu ferais aussi la gueule”. Euh. Non. 

C’est la faim du monde !

Sur le papier et après avoir lu la newsletter de la nutritionniste que tu suis sur Instagram, partir à jeun te semblait être une excellente idée. Sauf quand tu as appris après avoir rejoint les copains que cette sortie dominicale de 50km allait se la jouer King Size. Heureusement, il y a un kébab sur la route. Mais c’est con : il est fermé le dimanche. Dans le même registre, t’as aussi l’option fringale aka “attendez-moi les copains”.

Jamais deux sans trois : #JEANMICHELCREVAISON

Le sort s’acharne parfois. Tu avais prévu une chambre à air ou une seule rustine au cas où (ndlr : si t’en prends jamais, je peux rien faire pour toi, déso mais pas déso). Mais ce trou en a décidé autrement. Et cette visse aussi. Fichtre. 

Avec un peu de chance tu n’étais pas solo pour affronter ce Gran Fondo. Sinon, tu vas vivre ta meilleure vie.Stade du seum : ultime. Surtout quand t’es à 30km de chez toi. Du coup ? “Allô maman ? Claudy à l’appareil, je viens de me faire carjacker”. 

Note à toi : y avait que Fred Astaire qui faisait des trucs cool avec des cales. Pardon : claquettes. Enfin c’est pareil niveau bruit quoi. 

Le bug de l’an 2000 version Garmin featuring Strava

Tu sens que t’as pédalé avec autant de conviction que le couple Balkany sait mentir. T’as sans doute éclaté quelques PR voire tu ramènes à maman (ou papa ou à tout autre être binaire ou non, enfin bref) un petit KOM ou QOM. 

Tu sautes de ton vélo comme Mathieu van der Poel en pleine course et là, c’est le drame : ta course ne s’actualise pas sur Strava. Mamma Mia ! Respire, fais-moi descendre ce cardio (qui ressemble à celui que t’avais en grimpant la côte de Tigeaux) et uploade directement ton activité via ton ordinateur !

Ça Soulages : la magie du noir & blanc

Tu viens de recevoir ta nouvelle paire de chaussettes de vélo. Elles sont d’un blanc immaculée. On dirait un Monochrome de Whiteman. Premier sortie : tu fends les airs comme Tom Cruise dans Top Gun. Tes chaussettes te donnent des ailes. T’as, comme on dit, la socquette légère. Et le cuissard aérien. 

Mais voilà : tu te rends compte que tu as eu la main un peu lourde en regraissant ta chaîne et que ton vélo n’était finalement pas si propre que ça. T’en fais pas : c’est un bel hommage à l’oeuvre de Soulages ce que tu viens de nous faire avec tes chaussettes.

Passion météo : Giboulée ta mère 

Ah quel bonheur ! Ce matin, il fait beau. Tu te prépares à une jolie sortie. T’es content(e). Mais au moment où tu sors, la planète (que nous avons bien niquée avec nos conneries) te rappelle qu’elle a encore suffisamment de pouvoir pour te faire bien chier. É qué sappelerio la giboulée ! Ou l’averse en fonction. T’as plus qu’à faire chier à nouveau tes voisins avec le bruit des cales sur le carrelage de la cage d’escalier pour remonter faire du home trainer. Ou braver la tempête et te retrouver le cul mouillé. #RESPECT

Liste bien entendu non exhaustive. J’ai hâte de pouvoir la compléter. Euh non.

Enfin si vous avez des moments chiants à vélo, j’écoute.

Merci. Bisous. À bientôt.